Pourquoi proposer des alternatives ?

Les alternatives aux GAFAM

Type

Nous ne nous étendrons pas ici sur les méfaits que nous prêtons aux outils propriétaires, aux réseaux sociaux dominants et aux autres propositions prétendument gratuites qui privatisent nos données, mais insisterons simplement sur le fait que des alternatives existent. Nous avons tenté de recenser dans la rubrique "Acteurs".

Qu'elles soient des initiatives gouvernementales, le fait d'organismes universitaires, d'associations ou de mouvements citoyens, elles utilisent le plus souvent des applications au code ouvert (open source) et se fixent des objectifs favorisant des formes d’intelligence collective.

La proposition de Framasoft est, pour la France, la plus abouti, mais de nombreuses autres foisonnent et créent un riche ecosysteme qui alimente la nécessaire réflexion sur les futurs usages de ces technologies.

Réseaucitoyen se propose d'être un des acteurs de cet écosysteme, avec un accent porté sur la recherche d'un modèle économique pour les logiciels libres, l'expérimentation d'architectures organiques et le lien entre les usages de ces outils et les pratiques d'intelligence collective et de mise en commun.

Pour disposer d'alternatives aux acteurs centralisateurs du web, il est nécessaire de soutenir les initiatives existantes, d'utiliser des logiciels libres et d'opter pour des usages conscients.